Le social learning : la formation de demain

Nous le savons désormais, le e-learning est présent dans beaucoup d’organismes de formation, d’écoles ou même au sein des entreprises. Cependant, ce type d’apprentissage ne connaît pas un franc succès. Pour cause : l’isolement que peuvent rencontrer les apprenants durant leur parcours de formation. De plus, la motivation baisse très vite dans ce genre de méthode. Afin de remédier à tout cela, une nouvelle méthode d’apprentissage se développe. Il s’agit du social learning.

Qu’est-ce que c’est le social learning ?

Le social learning, c’est une méthode d’apprentissage dynamique. Cette technique consiste à apprendre par et avec d’autres apprenants. Elle est donc fondée sur les différentes interactions que nous pouvons avoir entre nous. La pédagogie du social learning est reconnue comme plus efficace que les autres et est complètement opposée aux cours magistraux. En effet, il s’agit d’un partage de connaissances horizontales où l’apprenant est l’acteur de sa formation et il apprend grâce aux autres.

Bien sûr, la méthode ne se fait pas obligatoirement en ligne, mais nous en entendons de plus en plus parler grâce à l’expansion du numérique dans nos vies. Le social learning hors ligne passe par des groupes de discussion, des conférences, des débats, etc. alors, qu’en ligne, cela peut se passer sur les réseaux sociaux, les forums, les outils collaboratifs, etc.

D’autres noms peuvent définir le social learning. Par exemple, nous avons le « Peer learning » qui signifie l’apprentissage par les pairs/la foule. De même avec le collaboratif learning veut dire l’apprentissage collaboratif. L’objectif reste le même : l’apprenant quitte son statut de passif pour devenir l’acteur de sa formation.


D’où ça vient au juste ?

Dans les années 70, le psychologue canadien Albert Bandura développe une nouvelle théorie : la théorie de l’apprentissage. Il souligne l’importance de l’observation, l’imitation des comportements, l’attitude et les émotions des autres dans le processus d’apprentissage.

Cette approche met en avant un apprentissage concret, interactif et engagé. Il encourage les apprenants à être à la fois les apprenants mais aussi les sachants.

Le social learning peut s’appliquer à tous les domaines d’activité. Mais attention, les secteurs un peu plus « formels » auront certainement du mal avec ce type d’apprentissage.

De plus, cette méthode favorise le travail en équipe, l’entraide et l’engagement de chaque membre du groupe. Ces interactions créent une synergie qui facilite l’apprentissage et elles développent le sentiment d’appartenance à un groupe.

Même si le groupe assimile les connaissances de lui-même, avoir un formateur est nécessaire pour plusieurs raisons :

- Orienter la discussion.
- Stimuler les apprenants.
- Proposer les corrections.
- Lancer des sujets.
- Mettre en place des mises en situation.


De cette théorie de l’apprentissage, en découle un schéma. Il s’agit de la pyramide de l’apprentissage. Ce schéma a été créé par Edgar Dale et bien avant la théorie de l’apprentissage. Cependant, elle représente exactement ce que voulait dire Albert Bandura.



Le social learning repose sur 4 processus distincts :



- L’attention. La qualité de l’apprentissage doit être bien fait pour que ce soit utile. Il faut mettre en place une observation active afin que l’apprenant sélectionne les informations importantes.
- La rétention. Cette étape est un incontournable dans la pédagogie. Elle permet de retenir les points essentiels.
- La reproduction. Elle met en pratique ce que l’apprenant a choisi de retenir.
- La motivation. Ce processus est stimulé par la perspective de récompense concrète ou symbolique à la fin d’un parcours.

Le social learning, l’avenir dans le e-learning ?

La popularité de cet apprentissage devient croissante. Cette pratique n’est bien sûr pas nouvelle, mais il s’agit d’une évolution du e-learning. En effet, l’isolement n’est plus du tout d’actualité. On apprend grâce aux autres. On a donc un nouvel axe de progression et on développe de nouvelles compétences soft skills

Le social learning est un développement numérique. L’apprentissage s’appuie sur une variété grandissante d’outils digitaux et les réseaux sociaux en profitent également. Cette numérisation du social learning va continuer, se développer et s’accélérer.


Le petit mot de la fin :

Avec l’explosion du digital et du e-learning, le social learning est devenu un indispensable lorsqu’il s’agit de formation. Ce concept se situe à l’opposé de l’individualisation que nous pouvons retrouver dans les formations de type MOOC.

Les outils collaboratifs sont de plus en plus nombreux et favorisent ces interactions sociales, les échanges, la communication et par conséquent l’apprentissage de nouvelles compétences grâce à un groupe de travail.